Set Primary menu by going to Appearance > Menus
crédit immobilier

La différence entre simulation prêt immobilier et comparatifs

La simulation prêt immobilier et les comparatifs d’offres de prestation bancaires font tous deux parties intégrantes des différentes étapes de préparation d’une demande de crédit. Ayant le même objectif, à savoir vous permettre de trouver la meilleure offre d’emprunt, ils sont toutefois différents. Et afin de vous assurer la réussite de votre demande, les connaitre davantage semble être nécessaire. Le point.

La simulation d’un prêt immobilier : en quoi cela consiste-t-elle ?

La simulation prêt immobilier se fait désormais gratuitement en ligne sur des plateformes dédiées. Auparavant, outre les conseillers des banques, les emprunteurs pouvaient la faire avec l’aide d’un courtier crédit en échange d’une commission de 1 % du capital à emprunter à la banque.

Il s’agit d’une estimation des conditions idéales d’emprunt se basant sur la situation financière et personnelle de chaque emprunteur. Pour faire une simulation, vous avez un formulaire à remplir en ligne. Vous devez entre autres donner le capital dont vous avez besoin pour la réalisation de votre projet, les charges que vous avez déjà : loyers, factures, etc. , votre revenu mensuel, voire si possible votre apport personnel. Les logiciels de la page de simulation vous donneront un résultat en quelques minutes sur les délais d’endettement adéquats afin de vous éviter aussi le surendettement.

Pour faire une simulation de prêt immobilier, vous n’avez pas à vous engager envers une banque ou une autre. Vous avez la possibilité de refaire les calculs autant de fois que nécessaire dans la mesure où la prestation est gratuite. Cela vous garantira de trouver facilement l’offre de crédit immo idéale.

Qu’est-ce que le comparatif de crédit immobilier ?

Contrairement à la simulation prêt immobilier,  le comparatif consiste à mettre en concurrence toutes les offres des banques. Ce peut être celles des banques en ligne comme des établissements classiques. La démarche est toujours gratuite et personnalisable. Les plateformes dédiées se basent sur les données que vous avez insérées dans le formulaire de comparaison pour vous proposer en quelques minutes une liste exhaustive des meilleures offres.

Outre d’être objective, les comparatifs de crédit immobilier prennent en compte tout un ensemble de critère pour vous permettre de choisir la bonne offre. Ce peut être bien évidemment les taux nominatifs et les TAEG, gages de la modicité de la prestation bancaire, mais également la qualité des services à la clientèle, la rapidité des prises en charge, les possibilités de rééchelonnement des mensualités, etc. Ce sont autant de détails qui peuvent impacter sur votre confort pendant l’exécution du contrat et sur les risques de surendettement.

Deux étapes dépendantes l’une de l’autre

Pour autant, la simulation prêt immobilier  et le comparatif sont deux étapes qui ne vont pas l’une sans l’autre. Il y va de la modicité, mais aussi de la qualité de votre crédit immobilier. Ce sont en effet les données recueillies via la simulation qui servent dans la mise en concurrence des différentes propositions des banques.

Outre de vous faciliter la recherche de la meilleure offre de prêt immo, ces deux démarches vous aident à minimiser les risques de surendettement. Elles vous permettent de choisir en toute connaissance de cause vos contrats de crédit. Par ailleurs, vous aurez plus de chance de profiter d’un meilleur taux en utilisant les différentes plateformes dédiées.

Faciles et rapides, la simulation et les comparatifs ne vous coutent rien. Ils optimisent les chances de réussite de votre demande de prêt. En effet, avec la simulation, vous trouverez facilement les meilleures conditions d’emprunt et rassurez les banques en ne demandant pas beaucoup de capital ou en choisissant le meilleur délai de recouvrement. Bien évidemment, les établissements d’emprunt feront toujours une vérification de votre situation financière et de votre taux d’endettement. La nouvelle loi sur la consommation oblige.